DRM Fnac

Bonjour,

j’aime bien les livres numériques, je trouve que c’est bien pratique, j’ai d’ailleurs un kindle dont je suis très content.

Mais bon je me suis dis que Amazon c’était un peu trop propio et je suis allé voir ce que faisait la fnac. Dans mes recherches, je suis tombé sur un vieil article de Korben de 2011, où il dénonçait les DRM sur les eBooks de la Fnac. Et ben il faut avouer que 3 ans après, rien a changé, la majeure partie des livres sont toujours sous DRM Adobe. Bien que maintenant ils affichent qu’il y en a, c’est déjà un progrès.

Et d’ailleurs un truc rigolo, face à ce problème, la fnac a fait une section « sans-DRM » où il y a deux trois livres sans verrou numérique ^^

Mais donc dans mes recherches, je me suis dis que j’allais aller voir un livre tombé dans le domaine public, donc gratuit.

Je regarde Les Misérables de Hugo et là surprise ! Il y a un DRM !

Voyez par vous même

Voyez par vous même

Là ça devient vraiment n’imp, c’est la preuve que l’industrie culturelle actuelle ne tourne vraiment pas rond. Parce que les DRM, le but principal, c’est d’empêcher le « piratage ». Ici, c’est quand même un livre tombé dans le domaine public, gratuit et accessible à n’importe qui, il n’y a aucune raison de mettre un DRM !

Ça me fait réfléchir, comment en est-on arrivé là ? Au point de « protéger » un livre gratuit et public. Je crois que l’industrie est allée trop loin.

En tout cas, je n’approuve pas du tout l’attitude de la fnac sur ce coup. Moi qui pensait un jour tester leurs kobo, je crois que je vais m’abstenir.

Mais bon ce n’est pas pour autant que je vais la boycotter, je tiens à soutenir notre « Amazon Français », c’est important 😉

 

Publicités

La brochure de la fondation linux

La brochure de la fondation linux

Salut, ça doit faire un certains temps qu’elle existe, mais je viens de la découvrir. Je trouve cette brochure de la fondation linux vraiment cool. Dès que tu as fini de lire, tu as envie de participer ^^

PS : par contre c’est en anglais 😉

Facebook rachète Oculus VR !

ImageOn l’apprends à l’instant, Facebook vient de racheter la société à l’origine des casques de réalité augmentée pour 2 milliards de dollars ! Facebook devient donc une société hardware.

Mais moi ça m’énerve beaucoup, j’en ai assez de ces géants du web qui rachètent tout à tord et à travers.

L’Oculus Rift est bien parti pour révolutionner le milieu du jeu vidéo, tous ceux qui l’ont testé en sont convaincu, cette expérience et réalité virtuelle est l’avenir du média. La société Oculus serait alors devenue une puissance dans le domaine. Mais non, ce sera Facebook qui sera associé à cette réussite, sur les casques, il y aura écris « Facebook ». Le réseau social assois ainsi encre plus sa dominance.

Facebook, Google, Microsoft… Ils sont tous pareils.

Dès qu’une start up sort du lot, dès qu’une start up pourrait devenir une puissance, dès qu’une start up pourrait les concurrencer, ils la rachètent et c’est fini. Et à la fin le paysage de l’informatique ne bouge jamais, car les sociétés font tout pour conserver leur monopole et en obtenir de nouveaux.

Imaginez peut être que aujourd’hui Waze aurait dépassé Google Maps, peut être que Instagram se serai imposé, peut être que Whatsapp aurait détrôné Skype…

Car finalement regardez une des seules start up qui ait refusé son rachat, Twitter, et bien aujourd’hui c’est le réseau le plus en vogue ! Alors les start up ne cédez plus aux géants du web, faites votre chemin !

CC

Salut tous le monde,

je viens de découvrir un truc rigolo.

Vous savez le champ cc dans les mail, qui permet de donner un destinataire secondaire. Il a depuis été repris dans Twitter avec à peu près la même signification.

Et ben je viens d’apprendre qu’en fait ça voulais dire « copie carbone » !

En hommage au papier carbone que l’on utilisait sur les machines à écrire pour dupliquer un document.

Ça m’a bien amusé, encore la preuve que l’informatique doit beaucoup aux machines à écrire. (comme par exemple la touche Caps Lock…)

Fan film basé sur l’univers d’Harry Potter

J’ai découvert cette vidéo faite par des fans d’Harry Potter. C’est surtout intéressant pour l’univers, ça prouve que on peut se baser sur tout ce qu’ont construit les romans pour raconter une autre histoire toujours dans le monde des sorciers. Et puis, c’est aussi cool de voir des combats bien dynamiques et variés.
[youtube http://www.youtube.com/watch?v=hpNp8WdQOoo&w=560&h=315%5D
D’ailleurs je me souviens que l’auteur d’Harry Potter allait justement tourner des films basés sur l’univers des romans. Moi j’attends ça avec impatience !

Steam : le tournant de la guerre

Une belle analyse des l’arrivée des steam machines qui pourrait bien bousculer le marché.
Il faut avouer qu’avec un modèle à la Android, Valve pourrait bien réussir son coup

2048 et Firefox mobile

Bonjour,

Par rapport à l’article d’hier, j’avais un autre truc à dire plus négatif cette fois.

Le jeu est donc dispo aussi sur mobile.

J’étais au lycée, je me suis donc dis que j’allais je tester sur mon téléphone. J’ai donc lancé Firefox et écrit l’url (à force je la connais par cœur ^^). Et là surprise, le jeu saccade, il est jouable, mais il perd tout le côté nerveux que j’ai détaillé dans mon précédent article. Déçu, je change de navigateur, je teste Chrome, et là ça marche du tonnerre, le jeu tel qu’il est sur PC ! Je teste alors Opera, et idem, ça fonctionne !

Ça ne peut pas être un problème de mon téléphone, il venait d’être allumé, donc pas trop de tâches lancées. Et puis c’est un Nexus 4 quand même, c’est le smartphone de référence qu’utilisent les développeurs pour tester leurs app !

Donc j’en ai déduis que Firefox n’arrivait pas à gérer convenablement ce petit jeu. Je me suis dis que j’allais y consacrer un article, car c’est comme même fort ! Mozilla, la fondation que prône les nouveaux standards du web, qui nous pond régulièrement des vidéos de l’unreal engine qui tourne en WebGL, n’est pas capable de gérer ce petit jeu ?!

En plus 2048 n’a pas été codé avec les pieds, c’est du beau HTML 5 tout propre, optimisé. Bref comme Mozilla l’aime ! Et puis c’est exactement ce genre de jeu qui correspond aux standards des app sur Firefox OS.

Bref, c’était pour dire, Mozilla, faites un peu un effort !

2048 Analyse

Salut à tous, je me suis dis que j’allais suivre la tendance, et faire un article sur 2048 ^^

C’est vraiment un jeu qui a tout compris, il est simple, fluide, sans aucune installation, et addictif. Et je vais essayer de l’analyser.

Ce que j’adore dans ce genre de jeux, c’est de voir qu’en fait ça part d’un concept tout simple : additionner des puissances de 2 jusqu’à 2048. Mais c’est ce qui fait sa force, le gameplay en est d’autant plus solide que la règle du jeu est simple.

D’ailleurs, une règle du jeu ? Juste une phrase au dessus du damier et c’est parti ! Tu n’as probablement pas compris la règle avant de jouer, tu vas alors commencer et comprendre immédiatement.

Capture du 2014-03-17 19:36:02

Perdu !

L’autre force du jeu, je m’en suis rendu compte en jouant, c’est son contrôle très simple, l’action s’exécute instantanément à une simple pression de bouton (ou un simple swype de doigt sur mobile).

Et ainsi, on arrive à un mécanisme connu du jeu vidéo, ce que l’on peut qualifier « d’extase vidéo ludique ». Car je me suis rendu compte, en tout cas c’est ma façon d’y jouer, que l’on joue très très vite. Nos actions s’enchaînent très rapidement, ainsi on arrive à un point, où notre cerveau ne peut plus suivre la cadence, on enchaîne donc les action comme un réflexe, sans y réfléchir vraiment tout en sachant ce que l’on fait. Et ce type de sensations, provoque un réel bonheur à y jouer, une sensation de puissance. Et c’est pour ça que lorsque l’on perd, on a envie de rejouer pour éprouver à nouveau cette sensation.

Et le jeu est d’ailleurs optimisé pour ça avec ses belles animations dynamiques.

Venons en donc au graphismes : flat, propre, net et précis. Tout ce qui faut pour que le joueur se sente a l’aise.

Et enfin, il se sert des technologies récentes du web, ce qui lui permet d’avoir un jeu multi-platforme. Son succès étant d’ailleurs beaucoup dû au fait que le jeu est accessible sans aucune configuration préalable à partir d’une simple url. Permettant ainsi une propagation rapide par le biais des réseaux sociaux.

Bref, pour résumer, le développeur de ce jeu a tout compris, avec un jeu simple et propre, il réussi à se créer un joli succès. C’est un beau cas d’école quand on veut se lancer dans la réalisation d’un jeu vidéo.

Les alternatives

ImageJe viens de découvrir un joli site qui regroupe toutes les alternatives (souvent issues des logiciels libres) aux grand groupes qui collaborent avec la NSA.

Voilà, ça s’appelle Prism-Break, allez y faire un tour, ça peut toujours être utile.

%d blogueurs aiment cette page :